De la vidéo stable avec une caméra VTT, c'est possible !

Vidéo 3 minutes
Dernière mise à jour le

Depuis plusieurs années, nous sommes très nombreux à utiliser des caméras embarquées. Auparavant montrées du doigt avec étonnement, un sportif avec sa caméra embarquée devient aujourd’hui aussi banal qu’un client qui sort avec une baguette de pain de la boulangerie.

Les vidéos se multiplient à une vitesse impressionnante et nombreux sont ceux qui diffusent leurs contenus sur la toile.

Avec ce matériel, dans tous types de sports, nous pouvons rapporter des images filmées en plein cœur de l’action. Malheureusement ces caméras souffrent d’un inconvénient majeur : la stabilisation. Malgré les évolutions logicielles pour limiter ces tremblements, le problème persiste. Que ce soit dans l’électronique de la caméra (mode hypersmooth chez GoPro par exemple) ou encore en utilisant des solutions dans les logiciels de montage : c'est pas mal mais ça bouge toujours.

Une vidéo parfaitement bien filmée peut vite devenir irregardable si elle n’est pas stabilisée et la sanction est irrévocable : le public se tourne vers des vidéos offrant cette stabilité. Impensable aujourd’hui de regarder sur une TV 4k une vidéo qui a la tremblote.

Il y a une solution pour palier à ce problème : le gyrostabilisateur lors de la prise de vue.

Le gyrostabilisateur, comment ça marche ?

Le gyrostabilisateur ou "gimbal", est un matériel voué à la stabilisation mécanique. Il est composé le plus couramment de 3 rotules motorisées avec pour chacune un rôle bien défini :

  • Une première rotule gère le « tilt » c’est-à-dire l’inclinaison haut/bas.
  • Une seconde le « roll » pour le sens horaire/anti-horaire
  • une troisième le « pan » : la rotation gauche/droite, droite/gauche.

gyro stabilisateur

Ces 3 moteurs ont besoin d’énergie pour accomplir leurs missions. Elles sont donc alimentées par des piles ou des batteries.

Le système ainsi alimenté est capable à l’aide d'accéléromètres, d’algorithmes puissants et d’un microcontrôleur de piloter les 3 moteurs afin de supprimer les mouvements indésirables et de ne garder que les mouvements volontaires. Selon les produits, des modes permettent différents comportements que nous n’expliquerons pas ici.

Comment l’utiliser à VTT ?

Traditionnellement, le gyrostabilisateur est associé à une poignée permettant de la tenir dans la main. Pratique en plan fixe à l’arrêt, en déplacement il est possible de l’associer à un kit de fixation RAM sur le cintre. Cependant, il existe des modèles sans poignée et c’est dans ceux-ci qu’il est préférable d’investir pour notre sport favori.

En effet, dans le cas du Zhiyun rider M 3 axes ou le Feiyu-tech WG2X, il est possible d'ajouter de nombreux accessoires comme une poignée, un pas de vis ¼’’ pour le fixer sur un harnais, un casque par exemple.

Précautions d’utilisation

La caméra embarquée est fixée sur le gimbal. Ce couple, lui-même fixé sur un casque, un cintre ou sur un harnais devient très vulnérable aux chutes, branches etc… Il convient donc d’adopter une vitesse et une prise de risque modérées. 🧐

Il reste également à gérer les conditions météo et la température. Certains gyrostabilisateurs sont étanches et d’autres pas. Il convient également de vérifier si votre caméra (qui est fixée sur le gyro sans caisson) est étanche ou non. On privilégiera donc les sorties sans risque de pluie en fonction de ses matériels.

Si la température est très basse, l’autonomie sera fortement réduite. Mais le gyrostabilisateur a besoin de beaucoup moins d’énergie que la caméra. Pensez aux batteries supplémentaires (et chargées bien sûr).

C’est à vous !

Même si le nerf de la guerre reste le prix, ces gyrostabilisateurs deviennent de plus en plus abordables. Si vous avez des questions sur l’utilisation, la mise en œuvre, n’hésitez pas, nous sommes là pour vous répondre.

Scolette
Emmanuel de son prénom. Il écume sur son VTT et ses 2 jambes les sentiers de Savoie depuis tout petit. Passionné de nouvelles technologies, il est toujours l'un des premiers à faire le test du dernier produit sorti.

Commentaires

Blog Comments powered by Disqus.

Article précédent Retour à l'accueil Article suivant