7 compétences incontournables pour le novice à VTT

7 minutes
Dernière mise à jour le

Vous savez quelle est la principale difficulté à VTT ?

Non, pas le dénivelé non. Pas l’endurance non plus. Non, c’est l’ego.

Le VTT, c’est du vélo, mais c’est une pratique différente. Et c’est comme tout, ça s’apprend. Sauf qu’avant de passer à la pratique, on regarde des vidéos sur YouTube de fous du guidon, et une fois en selle, on s’imagine faire pareil. C’est là que l’égo frappe! Ça fait mal… Alors, on range sa fierté dans sa poche, et on commence par les bases.

Vous roulez depuis longtemps ? Ne jouez pas à celui ou celle qui n’est pas concerné·e ! Avec toute votre force de persuasion, vous allez convaincre un ami de se mettre au VTT pour rouler ensemble, parce-que-ce-sera-vachement-sympa-tu-vas-voir. Et là, ce sera à vous de donner les bases à votre ami·e débutant, avec tact et diplomatie toujours. Question… de fierté, encore une fois.

Voici donc les 7 compétences indispensables (du genre non-négociables) avant de partir rouler sur les sentiers.

1. Frein avant et frein arrière

Mettre quelqu'un sur un VTT sans expliquer ce que font les freins avant et arrière et comment les utiliser, c’est l'équivalent de craquer une allumette dans un entrepôt de dynamite. Il peut ne rien se passer, ou alors cela va devenir un gros problème.

Voici les bases :

  • Le frein avant est à gauche sur le cintre
  • Le frein arrière à droite

De manière générale, le frein avant sert à s’arrêter et à gérer la puissance du freinage (c’est-à-dire la vitesse à laquelle on peut s’arrêter), alors que le frein arrière aide à ralentir seulement, et à contrôler la vitesse.

Les freins s’utilisent toujours en même temps, sauf en virage ou seul le frein arrière doit être utilisé. Un seul doigt (l’index) doit être utilisé pour freiner et lorsque vous appuyez sur le (s) levier (s), faites cela de manière souple et douce : c'est-à-dire qu'il ne s'agit pas de pomper et saccader la pression sur le levier, mais plutôt de manière douce puis ferme, avant d’assouplir de nouveau puis libérer le frein. Après, vous pouvez toujours essayer de freiner d’un coup pour voir ce que ça fait, mais préparez votre atterrissage. C’est un conseil d’ami 😊.

frein VTT

2. Position pilote

La position pilote est utilisée chaque fois que vous êtes sur un sentier.

C’est la position de référence pour les terrains techniques en descente, négocier les obstacles comme les rochers, les racines.

Pour être en position pilote, il faut répartir votre poids de manière équivalente sur chacun de vos pieds :

  • genoux pliés et sortis;
  • fesses levées (et non plus assis sur la selle);
  • torse vers le bas;
  • coudes pliés et sortis;
  • index sur les freins;
  • le regard haut et porté à plusieurs mètres devant le vélo.

La position pilote consiste à être souple et détendue. En gardant les genoux pliés et les coudes sortis, vous permettez à votre corps d’être lui aussi une suspension, capable d’absorber les irrégularités du terrain en vous gardant stable. Vous passerez d'une position haute prête (un peu plus détendue) à une position basse prête (plus agressive), lorsque le terrain deviendra de plus en plus technique.

position pilote

Vous ne devriez PAS être en position basse (agressive) 100% du temps parce que… quad burn! Vous seriez essentiellement dans une position accroupie + push up simultanée, et vous vous fatiguerez. Du coup pour le côté agressivité, on repassera… Si vous êtes dans une descente douce et non technique, levez-vous un peu dans une position haute prête (les fesses toujours décollées de la selle). Si vous roulez sur un terrain plat et lisse, détendez-vous dans une position assise neutre (vous n’êtes pas obligé de vous faire du mal).

3. S’arrêter et descendre du vélo en toute sécurité

Lorsque vous commencez à rouler, si vous voyez un obstacle comme un rocher, des racines, une montée raide, et que vous ne vous sentez pas à l'aise pour les aborder, c'est normal ! Assurez-vous simplement de savoir comment vous arrêter et descendre de votre vélo sans tomber ou vous blesser.

En descente, il faut toujours poser le pied du coté amont pour éviter de tomber du coté aval avec le vélo qui vous arrive dessus.

Appuyez sur vos freins et simultanément, regardez vers le haut. La clé ici est de REGARDER le côté où vous voulez vous arrêter.

le vélo et le corps suivent votre regard.

Si vous regardez la falaise ou l'arbre, vous allez tomber du côté de la falaise ou dans l'arbre.

Au lieu de cela, regardez vers le haut à l'endroit où vous allez poser votre pied. Lorsque vous vous arrêtez, posez votre pied en créant un triangle bien stable (2 roues et 1 pied bien posé) sur le sol.

Une fois que vous êtes arrêté en toute sécurité en mode triangle, le vélo est incliné, balancez votre autre jambe derrière sur la selle et placez-vous à côté du vélo.

4. Baisser la selle dans les descentes

C’est une règle très simple et une règle d’or. On ne reste pas assis en descente. On lève les fesses de la selle et on se met debout, pédales plates (au même niveau avec votre pied d’appel devant).

Pourquoi ? Parce qu’assis sur la selle, c’est la perte de contrôle assuré et la chute.

Vous devez avoir un poids uniforme dans vos pieds et les genoux fléchis, le bas du corps lâche et détendu. Cela vous rappelle quelque chose ? C'est la position pilote ! Lorsque vous êtes dans cette position, vous donnez la possibilité au vélo de bouger avec vous facilement et vos jambes servent d'amortisseurs.

Si vous avez une tige de selle télescopique, utilisez-la et baissez la selle lors des descente. Cela vous donnera plus de champ pour laisser le vélo mobile sous votre corps et permettra d’aborder les parties techniques avec plus d’aisance.

5. Regarder où vous allez

Regarder où vous voulez aller, au lieu d'être directement les yeux rivés au sol juste devant votre pneu ou fixés sur l'obstacle que vous ne voulez pas heurter.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de regarder où vous voulez aller !

Si vous avez du mal à passer une épingle ou un virage serré, prenez un moment pour bien identifier où vous regardez. Décalez votre regard pour regarder la sortie du virage et plus loin sur le sentier. Cela devrait vous aider énormément.

regard

6. Trouver l'équilibre

Lorsque vous faites du VTT, votre poids doit être dans vos pieds, pas dans vos mains.

Il peut être difficile de comprendre exactement où votre poids doit être à un moment donné sur le vélo, car franchement, il change constamment avec de petits ajustements micro ici et là. De manière générale, votre poids se déplace vers l'avant lorsque vous montez et lorsque vous descendez, vous diminuez votre poids (pieds lourds) et légèrement vers l'arrière (sans vous accrocher à l'arrière du vélo!).

7. La charte du VTTiste

Une bonne règle générale - soyez courtois et respectueux avec la nature, les sentiers et les autres.

Mais aussi :

Les personnes en montée ont la priorité. Peu importe si vous êtes un VTTiste chevronné ou un débutant.

Les piétons et les cavaliers ont la priorité. Arrêtez-vous toujours pour offrir le passage aux piétons ou, s’il n’y a pas de problème de croisement, ralentissez et ne leur faites pas peur. Si vous rencontrez un cheval sur un sentier, arrêtez calmement votre vélo.

Soyez à votre écoute et ayez un regard objectif sur votre niveau. Ne vous mettez pas dans une situation compliquée juste pour suivre le groupe. Il n’y a aucun mal à descendre du vélo et à contourner un passage difficile, c’est même un signe d’intelligence.

Si vous descendez de votre VTT, aussi rapidement que possible, mettez-vous sur le côté en sécurité pour laisser passer ceux qui continuent à rouler derrière vous ou qui ont le niveau pour passer l’obstacle que vous avez décidé de ne pas prendre.

Parcourez des sentiers ouverts et suivez les règles ! Ne roulez jamais sur un sentier fermé ou interdit, et respectez les panneaux des chasseurs (il en va aussi de votre sécurité).

Charte VTT MBF

Commentaires

Blog Comments powered by Disqus.

Retour à l'accueil Article suivant