Aaaah l’automne 🍂, les belles couleurs de nos forêts, la pluie, la boue et l’envie d’un petit verre de vin chaud au coin de la cheminée après une sortie !

Cette période est propice pour préparer le calendrier de la saison et programmer les temps forts qu’on va vivre cette année en prenant en compte les moments où ce n’est même pas la peine d’y penser : le gros déplacement professionnel en mars, le mariage de votre meilleur ami en avril, le baptême de votre nièce en mai, etc.

Chez UtagawaVTT, on s’est dit qu’on aimerait vous aider à construire votre calendrier de préparation, mais pas en vous donnant les conseils classiques qu’on trouve partout sur le web.

Alors on a demandé des conseils à un pro : Pierre Miklic.

Combien de temps faut-il pour se préparer ?

Le choix des épreuves doit être cohérent.

Sur quel événement souhaitez-vous mettre l’accent cette année ?

Quelle est LA course que vous ne souhaitez pas manquer ?

Votre calendrier sera conçu autour de cet objectif. Vous vous préparerez pour cette date en particulier et les autres courses seront choisies dans le cadre de votre entraînement.

Si vous n’avez jamais participé à une course, nous vous conseillons de privilégier des événements proches de chez vous pour ne pas avoir le stress et la fatigue du trajet.

Si vous êtes du genre indécis, faites votre choix selon d’autres critères : les frais engagés (inscription, transport), la renommée de l'événement, le degré d'exigence technique, les dénivellations, etc.

Concernant le temps nécessaire à la préparation, il y a 3 possibilités :

Objectif Finir la course Faire une performance Epreuve longue
Temps de préparation 3 à 4 mois 4 à 5 mois 6 à 8 mois

Il est conseillé de prévoir environ 4 séances par semaine selon vos contraintes, la saison et votre objectif.

Contrairement aux idées reçues, programmez plus de séances en période hivernale.

Prévoir 5 sessions par semaine vous aidera à lutter contre la baisse de tonus et les éventuelles prises de poids. On programmera alors des séances plus courtes et variées.

Gérer les contraintes d’emploi du temps dans sa préparation… et la baisse de motivation

Planifier ses courses à l’avance oui, bien sûr, surtout quand on veut faire une perf’. Merci du scoop ! 🙄

Mais si on commence à planifier en automne, la tentation est grande de se dire "Ah non mais avec les fêtes de fin d’année, Noël et compagnie, je ne toucherai pas le vélo pendant 2 semaines. Et puis en novembre il pleut tout le temps. J’attends janvier pour m’entraîner!". #bonneresolutionquonnetientjamais.

Pour concilier entraînements, météo qui ne donne pas envie de mettre une roue dehors, événements professionnels ou familiaux (les fameux mariages et baptêmes du mois de mai…), la meilleure solution est de planifier ses séances comme n’importe quel rendez-vous et de s’y tenir.

Un peu rigide comme conseil, mais il faut savoir ce qu’on veut !

Vous souhaitez avoir une excellente forme physique aux beaux jours pour vous aligner sur LA course qui vous fait rêver ? Alors concevez vos entraînements comme des rendez-vous im-man-qua-bles !

Si vous commencez à vous dire "Ah non pas ce soir, j’ai trop mangé ce midi" (autre formulation pour dire “j’ai la flemme”), vous pouvez ranger votre calendrier de préparation dans une boîte tout au fond de l’étagère la plus haute du placard.

En résumé : oubliez-le !

Roc d'azur VTT

Au secours, j’ai vraiment la flemme!

Félicitations, vous êtes humain!

Solitude + Monotonie = ennui assuré

Pensez donc à vous entraîner à plusieurs.

Rien de tel pour combattre le manque de motivation et pour évaluer son niveau :

  1. l'effet de groupe hisse vers le haut : on se challenge, se compare.

  2. l'échange et l'appréciation de son niveau ou d'une zone technique se fait plus facilement en groupe.

  3. il est plus sympa de faire un arrêt et contempler les lieux en groupe que seul.

  4. l'aspect sécurité est plus conséquent en groupe (premiers secours, soutien, etc..).

  5. la découverte de nouveaux circuits : suivre ses amis et s'adapter aux circuits nouveaux est productif.

Adoptez également des sports complémentaires dans votre préparation. Notre VTT, on l’aime, ça oui ! Mais 6 mois à raison de 5 séances par semaine, il y a de quoi s’écoeurer quand même.

Pensez à la natation, au renforcement musculaire, au trail, à l’escalade, ou même au vélo de route si vraiment vous y tenez !

natation

Besoin d’inspiration pour votre séance de renforcement musculaire? Pierre Miklic nous partage une de ses fiches d’entraînement

Vous pouvez également compter sur les fabricants de GPS ou des application smartphone pour vous aider à planifier vos séances : Garmin coach, Runtastic ou Bryton Active pour ne citer qu’eux.

Et si on se blesse pendant la préparation?

Aïe… ça fait mal physiquement, mais ça fait mal à l’égo aussi.

Passé le moment de rage et de déception, rangez votre calendrier de compétition. Dans ces moments de doute et de mal-être qui vous privent de votre sport favori, essayez de penser à votre reconstruction :

  • quels exercices vais-je réaliser pour éviter la fonte musculaire ?

  • comment travailler le souffle malgré ma blessure ?

  • quels outils pourraient m’aider ?

Soyez patient et restez serein pour éviter une sur-blessure à cause d’une reprise trop rapide.

Quelle que soit l’importance de la blessure, le corps a besoin de temps pour récupérer.

Vous voulez le défier ? Pas de problème, faites votre tête de mule. Mais votre corps aura toujours le dernier mot !

5 conseils pour résumer

En résumé, les 5 conseils de Pierre Miklic pour préparer votre saison :

  • inscrivez vos objectifs et préparez-vous au minimum 4 mois avant

  • bloquez vos séances d’entraînement comme n’importe quel rendez-vous et identifiez les temps de pause pour ne pas saturer

  • adoptez une pratique multisports

  • prévoyez des sorties en groupe

  • soyez à l’écoute de vos sensations et de votre corps

Les équipements à prévoir

Rien d’exceptionnel :

  • un GPS pour bien gérer son activité sportive grâce aux informations fournies via le site dédié. (Encore mieux si vous avez des capteurs type cardio ou cadence)

  • du matériel minimaliste et complémentaire pour le renforcement musculaire : un élastique de force, un ballon de kiné (80 cm de diamètre environ).

Se préparer pour Le Roc d'Azur

Rien de mieux pour illustrer ces conseils que de mettre en pratique avec un calendrier de préparation pour l'événement emblématique de la saison.

Roc d'azur VTT course

Plan d'entrainement pour performer

Télécharger : Calendrier pour performer à VTT

Plan d'entrainement pour se challenger

Télécharger : Calendrier pour se challenger à VTT

Crédits

Nous tenons à remercier :

  • Pierre Miklic, coach sportif : Après 15 ans de compétition en VTT XC, des courses régionales à la Coupe de France, Pierre a décidé de mettre son expérience et ses méthodes au service des autres. Depuis presque 20 ans, il coache en présentiel ou à distance des sportifs et personnes à hautes responsabilités.
  • Frédéric Salomone, pour l'autorisation de publication de ses plans de préparation au Roc d'Azur.
  • Aurélien VIALATTE, Thomas MAHEUX, Pauline BALLET pour les belles photos

Marion
Marion est rédactrice web, elle ne sort jamais sans un petit carnet et un stylo dont elle perd toujours le capuchon

Commentaires

Blog Comments powered by Disqus.

Article précédent Retour à l'accueil Article suivant