Si vous ne vous sentez pas bien sur la selle de votre vélo, il est évident que vous ne pourrez pas aller bien loin avec.

Si un jour vous avez fait une sortie longue sans cuissard, vous avez dû avoir le "bonheur" d’avoir une démarche de cow-boy 🤠 les 3 jours qui ont suivi et vous avez voué un culte inconditionnel aux bains de siège de Rika Zaraï 🍃.

Élément essentiel de la tenue du VTTiste, le cuissard conditionne le confort sur la selle et permet d’éviter les blessures. Il agit comme une seconde peau, jouant un rôle d’interface entre le fessier du cycliste et la machine.

En fait, c’est un vêtement technique particulièrement complexe qui doit remplir plusieurs fonctions :

  • Limiter les frottements et irritations
  • Générer du confort
  • Permettre à la transpiration de s’évacuer facilement
  • Être thermique si nécessaire
  • Être aérodynamique pour ne pas gêner la performance
  • Ne pas gêner le pédalage ni la mobilité sur la selle en cas de portion technique
  • Être résistant en cas de chute (pratique engagée en DH par exemple)
  • Être léger 🦋

Un cuissard doit être moulant, c’est d’abord une seconde peau en lycra. Cette matière présente l’avantage d’être élastique et de coller à la peau. Cela évite les frottements qui sont source d’irritation.

Un cuissard devra assurer une bonne évacuation de la transpiration. Un tissu mesh ou en maille ajourée sur le ventre ou le dos autorise une bonne aération.

À chacun sa pratique

Alors que les amateurs de VTT cross-country préféreront les cuissards (courts ou longs) portés sans épaisseur supplémentaire, les amateurs de gravity privilégieront les sous-shorts portés sous un short ample solide.

En effet, les shorts sont plus adaptés aux pratiques dans lesquelles les mouvements de jambes sont plus nombreux et les accrocs plus fréquents: il est donc important d'avoir un short résistant et qui reste confortable.

Et puis, il faut le dire, le cuissard, pour la descente ou le freeride, ça dénote côté style 😂, du coup, les sobriquets ne manquent pas pour renommer les cuissards et nombreux sont ceux qui commencent par moule-quelquechose. On trouve également mankini et borat en référence au film (culte) éponyme.

Nous laisserons donc les descendeurs et les enduristes avec sous shorts de côté pour cet article.

borat mankini

Cuissard court ou long ?

On peut distinguer deux grandes familles de cuissard : le cuissard vélo long et le cuissard vélo court.

Un cuissard vélo court sera évidemment à privilégier pour l’été, lorsque les températures sont chaudes ou clémentes. Lorsqu’il fait froid ❄️, en revanche, le cuissards long s’impose ca ril est plus thermique .Il peut aussi être utile lors des périodes transitoires, à l’appréciation la sensibilité au froid du VTTiste.

Avec ou sans bretelles ?

Un cuissard avec bretelles est recommandé pour de longues sorties, car il n’y a pas de couture à la taille et donc moins de pression sur le ventre.

Assurez-vous que les bretelles soient assez larges pour éviter qu’elles ne glissent de vos épaules. C’est une question de confort.

Le cuissard avec bretelles est plus "englobant" et permet de se faire oublier, car il ne bouge pas du tout : les bretelles permettent de maintenir le cuissard de façon optimale, sans être obligé de le remettre en place régulièrement.

Femme ou homme pas le même combat !

Les cuissards ne sont pas unisexes ! Les cuissards femme ♀️ sont la plupart du temps dénués de bretelles ou disposent d’une attache entre les deux bretelles pour faire place à la poitrine.

L’insert et la coupe sont également différents et adaptés à la physionomie féminine avec par exemple la suppression de toute couture centrale.

L’insert = la peau de chamois

peau de chamois cuissard vélo

L’insert se trouve dans l’entrejambe du cuissard. Il peut être composé de matières différentes, qui ont toutes pour but d’amortir les chocs, et de réduire les sensations de frottement ou d’irritation.

La fonction de l’insert du cuissard (ou peau de chamois 🐐) est de limiter les vibrations dues aux irrégularités du terrain et de réduire les frottements dus au pédalage. Il est placé sur la surface des ischions et du périnée.

Cette pièce doit être dermophile (traitement antibactérien). Elle doit également évacuer la transpiration au cours de l’exercice.

Chaque fabricant tente d’apporter de nombreuses technologies 🚀 différentes sur cette pièce. Ainsi vous pourrez trouver des matériaux différents qui la composent tels que des mousses spéciales, des fibres d’élasticité différentes, des moulages de coques morphologiques, etc.

En mousse ou en gel, ils offrent des épaisseurs différentes. Un insert confortable doit offrir un bon amorti pendant plusieurs heures. Il peut être cousu sur le cuissard, ou intégré à celui-ci. Cette dernière solution permet d’éviter les coutures, sources d’irritations voire de brûlures, sur les points d’appui.

Si vous êtes pratiquant occasionnel ou que vous parcourez de longues distances en randonnée, nous vous invitons à vous tourner vers un insert épais et confortable en gel avec moulage 3D pour mieux appréhender la morphologie et favoriser l’évacuation de la transpiration.

Quelle épaisseur de peau de chamois choisir ?

Tout dépend de la durée de votre randonnée et du nombre de sorties que vous pensez faire.

Si vous pensez rouler une quinzaine de fois maximum dans la saison, pour des balades de 1 à 3 heures, un chamois en mousse fera très bien l’affaire.

Pour voir si le chamois est de bonne qualité, pressez-le entre vos doigts. Il doit être dense et ferme sans s’affaisser facilement. Les parties les plus denses de l’insert doivent arriver vis-à-vis des os qui sont en contact direct avec la selle.

Comment bien entretenir son cuissard

cuissard et maillot rouge

Première règle : Il faut laver son cuissard après chaque sortie pour éviter la prolifération bactérienne.

Le lycra supporte mal les hautes températures et le passage en sèche-linge : favorisez le donc lavage à la main.

Vous devrez limiter au maximum l’essorage car il peut abîmer la peau de votre cuissard. Certaines machines à laver disposent d’un programme sport pour laver ce genre de vêtements. Si vous avez une vieille machine, vous pouvez opter pour le programme délicat.

Au niveau des produits, ne surdosez pas en lessive ni en adoucissant, car il peut arriver que le produit reste dans les mousses de votre peau de chamois. Une lessive spécifique permet de conserver plus longtemps son cuissard.

En fait, on le répète, rien de mieux que le lavage à la main.

Lors du séchage, éviter de plier l’insert qui pourrait se déformer, voire se fissurer. Proscrire le sèche-linge, puisque la température monte encore bien plus haut que dans votre machine à laver. De manière générale pour les articles de sport techniques, laissez sécher à plat et à l’ombre pour augmenter la durée de vie.

Un cuissard vélo et son insert sont traités contre les bactéries, mais cette protection s’efface au fil du temps. Un traitement avec une crème de cuissard permettra, outre de réduire les frottements, de prévenir les infections bactériennes.

Faut-il mettre un sous-vêtement sous son cuissard ?

Non !

Un cuissard est conçu pour se passer de sous-vêtements. Les sous-vêtements frottent et créent des brûlures et des irritations au niveau des coutures ou des élastiques.

Vous avez en permanence une ou plusieurs zones de friction. L’intérieur du cuissard est conçu de façon à éviter la moindre petite aspérité qui pourrait vous blesser lors du frottement incessant du tissu contre votre peau.

Porter un sous vêtement ne ferait qu’effacer tout le bénéfice de la conception du cuissard.

Tout nu, sans slip, sans boxer, sans culotte, sans string en dentelle on vous dit !

Quelle est la durée de vie d’un cuissard

L’exposition aux éléments, les frottements finiront par venir à bout d’un cuissard (déchirures, coutures qui lâchent, affaissement de l’insert…).

La durée de vie d’un cuissard va dépendre de sa fréquence d’utilisation, de sa qualité et de son entretien.

Sur un cuissard d’entrée de gamme, on peut dire qu’une saison d’été complète sera une bonne plage d’utilisation. Au-delà l’insert va perdre de sa qualité et le tissu de sa tenue. Un cuissard haut de gamme et technique durera plus longtemps.

Il y a donc plusieurs options qui s’ouvrent à vous : Soit avoir plusieurs cuissards de moyenne gamme et faire un roulement, soit investir dans du haut de gamme.

Conseils pour bien choisir

cuissard bretelles

Favorisez un cuissard dont les coutures sont réduites au minimum pour éviter irritations et brûlures 🤕.

Veillez à ce que les bandes silicone anti-remontée disposées au bas des cuisses viennent en légère compression sur votre peau. Ni trop, ni trop peu. Trop et vous risquez de bloquer la circulation sanguine. Pas assez, vous risquez de provoquer des échauffements, car le bas du cuissard glissera.

Bretelles ou pas : c’est à votre convenance. Elles permettent de maintenir efficacement le cuissard en place, sans serrer le ventre et la taille. Donc bien en rando, pas adapté en DH.

Vous devez essayer dans la position cycliste, penché en avant et encore mieux sur une selle de vélo :

  • Si le cuissard remonte au niveau des cuisses, celui-ci est trop grand.
  • Si le cuissard vous serre trop les cuisses ou que les bretelles vous cisaillent la peau, le cuissard est trop petit.
  • L’insert doit être idéalement positionné sur la zone des ischions et du périnée.

En bref, il doit être parfaitement adapté à votre morphologie !

Enfin, vous pouvez prendre en compte les aspects pratiques et de sécurité comme des poches situées dans le dos pour emporter des barres énergétiques ou vos clés (à considérer si vous roulez sans sac d’hydratation). De leur côté, des bandes réfléchissantes vous permettront d’être mieux vu en particulier lors des sorties VTT nocturnes.

Et si j’ai le derrière vraiment sensible ?

Il existe des crèmes qui limitent les échauffements et les irritations dus aux frottements peau contre peau, textile contre peau. Le produit empêche les fissures, en formant un film invisible qui protège des frottements et des irritations. Il résiste à l’eau et à la transpiration tout en en étant antifongique et antibactérien

La crème est à appliquer avant la sortie en couche épaisse dans entrejambe. Ne pas faire pénétrer.

En général une application couplée à un cuissard de bonne qualité et c’est assez miraculeux.👍

Nous recommandons l'excellent produit de Squirt, le barrier balm.

Commentaires

Blog Comments powered by Disqus.

Article précédent Retour à l'accueil Article suivant