Les jours raccourcissent et l’envie de rouler en fin de journée vous démange ? Il est temps de franchir le pas et de tenter l’expérience.

Rouler la nuit, c’est faire du vélo d’ambiance, c’est prendre des sentiers que vous connaissez par coeur et les redécouvrir sous un autre angle, c’est profiter du silence, de la possibilité de croiser des animaux qui ne sortent pas le jour, c’est avoir une impression de vitesse en effet tunnel qui n’existe pas la journée.

Les bois sont calmes, peu fréquentés, apaisants et le halo de la lampe oblige à se concentrer uniquement sur sa trajectoire sans se laisser distraire par les arbres qui défilent. Le champ de vision est réduit et l’impression de vitesse décuplée.

C’est une autre expérience du VTT.

La nuit s’il n’y avait qu’une seule règle ce serait : il faut bien voir et être vu !

Pour bien en profiter il faut le bon équipement, voici donc quelques conseils et un tour d’horizon des éclairages que nous recommandons pour vous aider à choisir.

Préparez votre parcours

La nuit, pas question de partir à l’aventure. Choisissez un parcours que vous connaissez bien, que vous avez repéré de jour. Privilégiez l’aspect ludique à l’aspect technico-physique. C’est une sortie pour se faire plaisir, pas une sortie galère. Les impressions de distances ne sont pas les mêmes, la capacité d'anticipation est réduite. De même évitez absolument les sorties avec poussage ou portage, une vraie galère lorsque votre éclairage principal est installé sur votre cintre.

Pour vous aider, tous ces critères sont disponibles sur le moteur de recherche d'itinéraires de UtagawaVTT

L'équipement du cycliste doit être adapté

Le gilet réfléchissant haute visibilité est obligatoire depuis 2008 si vous roulez sur route, et il y a de grandes chances que vous passiez par le réseau routier lors de votre sortie VTT. Cependant le gilet présent dans votre voiture n’est pas du tout adapté à la pratique d’un sport. Celui-ci doit obligatoirement être conforme à la norme EN 1150.

En plus du gilet, vous pouvez opter pour des brassards réfléchissants à porter aux bras et/ou aux jambes. Votre visibilité n’en sera que meilleure et l’utilisation au niveau des jambes attirera l’attention de l’automobiliste en raison du mouvement.

La loi impose aussi la présence de catadioptres sur le VTT.

Même si les forces de l’ordre font preuve d’une certaine tolérance, il en va de votre sécurité, ne négligez pas l'installation (à minima partielle) de ces dispositifs, il en va de votre sécurité.

Enfin, n’oubliez pas que la nuit, il fait plus frais, voire froid. Ne négligez donc pas de prendre de quoi bien vous couvrir, avec potentiellement des gants longs et des chaussettes thermiques, ce sont les extrémités qui sont les plus sensibles.

Les critères de choix d'un éclairage

Plusieurs critères techniques sont à prendre en compte pour choisir sa lampe.

La puissance du flux lumineux

La puissance de la lampe transmise à l’oeil s’exprime en Lumen. Plus la valeur est importante, plus la puissance d’éclairage est forte. On estime qu’il faut entre 800 et 1000 lumens à minima pour rouler sereinement. Attention toutefois aux puissances annoncées par certains fabricants,reportez vous toujours aux tests en conditions pour avoir une idée correcte, le lumen n’a pas vraiment pas la même valeur en fonction du fabricant.

Sur le casque ou sur le guidon ?

La fixation sur le cintre est la plus pratique et celle à privilégier… mais peut ne pas suffir si vous partez sur des sentiers très sinueux. En effet au premier virage serré, le VTT est encore en ligne droite, le phare éclaire loin devant alors qu’il faudra voir là où ça tourne. Cela peut être compensé par des lampes dont le focus du faisceau est modulable, mais il est mieux de se rassurer avec une lampe supplémentaire moins puissante sur le casque. En effet, lorsqu’elle est installée sur le casque, le faisceau suit parfaitement votre regard.

La solution recommandée est donc d’avoir deux lumières : une sur le cintre pour éclairer tout l’environnement depuis la roue avant, une sur le casque pour vous permettre d’éclairer les courbes ou au cas où vous auriez un problème avec votre lampe principale.

Autonomie

L’autonomie est un paramètre clé, c’est celui qui permet de calibrer la longueur de sa sortie. Les données d’autonomie sont mesurées par les fabricants en conditions idéales. Sur le terrain avec des températures plus fraîches, la batterie perdra de sa vigueur sans compter son usure dans le temps. Avec des capacités supérieures à 2h00 il y a largement de quoi planifier de belles balades.

Batterie intégrée ou déportée ?

C’est une question de goût, une batterie intégrée c’est moins de câbles sur le cadre du VTT, mais c’est plus d’inertie sur le cintre ou sur la tête. Une batterie déportée ça se change plus facilement avec une recharge dans le sac à dos. Certains fabricants comme Ravemen permettent également de recharger un périphérique USB comme un smartphone ou un GPS à partir de la batterie de la lampe.

Le budget

Il y a de tout, de la petite lampe à quelques euros (et qui ne sera pas adaptée) à des lampes à prix vertigineux. Evidemment à partir d’un certain tarif (disons au delà de 300€), c’est la notoriété de la marque, le luxe de coffret et de ses options qui “justifient” le prix. Cependant si l’on se contente des critères basiques, il y a de très bonnes lampes à trouver entre 60€ et 250€

Eclairage VTT : Nos recommandations

Voici 5 lampes que nous avons testé et que nous recommandons.

Spanninga Thor: éclairage VTT haute performance

La Spanninga Thor est une des meilleures lampes VTT sur le marché du fait de la qualité des finitions. cette lampe a une autonomie impressionnante de 5 heures en pleine puissance, elle délivre une puissance d’éclairage de 1100 lumens,

La Spanninga Thor propose 2 modes de fonctionnement :un mode boost très puissant et un mode éco pour réduire la consommation pendant les montées et les liaisons. Le bouton est suffisamment ergonomique et accessible pour être manipulé même sur le casque. Il est lumineux et sa couleur évolue en fonction du niveau de charge.

La lampe est livrée dans une mallette de rangement avec tous les accessoires nécessaires. La lampe est très compacte et bien finie. Elle peut se fixer sur un casque ou sur un guidon.

L’autonomie et la qualité des finitions sont les gros atouts de la Spanninga Thor. Avec ses 5h d’autonomie, c’est un éclairage VTT idéal pour rouler la nuit et pour les sorties nocturnes en forêt.

GHB Lampe VTT : éclairage VTT à prix tout petit

La lampe GHB est une lampe VTT avec un excellent rapport qualité prix. Sa puissance maximale est de 4000 lumens,

Originalité, le pack comprend un feu avant alimenté par batterie et un feu rouge arrière alimenté par des piles AAA. La batterie offre 6 heures d’autonomie à puissance moyenne ou 2 heures à pleine puissance. Il est possible de choisir entre quatre modes d’éclairage (trois puissances différentes et un mode stroboscope). La batterie se fixe sur le cadre du vélo grâce à un scratch. Elle peut se retirer facilement pour être rechargée sur secteur. Le feu arrière peut se clipser et possède un mode d’éclairage fixe ou clignotant. Attention à la qualité de la batterie qui peut être aléatoire. Nous recommandons, pour ce prix d’acheter une batterie de rechange en même temps.

A noter que de nombreux clones de cette lampe existent et sont en vente sur eBay : Lampes VTT sur eBay

Ferei BL 200

Ferei BL200

L'éclairage bi-faisceau est équipé de 2 LED Cree XML-U2 de dernière génération. La puissance théorique annoncée par le fabricant est de 1720 lumens La batterie est une Li-Ion de 5200mAH et l'ensemble titre 520 grammes sur la balance.

L'installation se fait sur le cintre du VTT grâce à des attaches rapides, la batterie se sangle sur le cadre. Le tout se fait littéralement en moins de 5 minutes.

Test réalisé un soir de novembre, et coté puissance il n'y a rien à redire, on y voit TRES bien.

La lampe a un mode plein phares, et un mode éco programmable (vous choisissez vous même, l'intensité lumineuse).

En ce qui concerne l'autonomie de la batterie, avec plusieurs tests on est à un peu plus de 2 heures et plus de 6-7 heures en mode éco (à revérifier et cela dépend du réglage de la puissance) . Cela reste confortable. La recharge est relativement rapide en 4-5 heures la batterie est pleine.

Led Lenser XEO 19R : Une lampe complète

http://amzn.to/2h6pz1o

Lampe bi-faisceau, 2000 lumens avec possibilité de changer le focus (faisceau concentré ou large). De 4 à 20 heures d'autonomie annoncé et un poids inférieur à 200 grammes pour la tête d'éclairage et un peu plus de 300g avec la batterie et les câbles. Waterproof IPX6 pour pouvoir rouler sous la pluie.

On est bien dans les normes de ce qui se fait de mieux.

Ce qui saute aux yeux de prime abord, c'est le nombre d'accessoires dans la mallette qui est luxueuse pour un produit de ce type :

  • Montage sur le guidon
  • Montage sur le casque
  • Montage sur un accessoire GO PRO
  • Montage en frontale
  • Cordon d'extension pour batterie
  • Montage pour un pied d'appareil photo (??? oui, en fait ce produit est multi usage, il peut même être transformé en lampe torche en connectant la lampe directement à la batterie)

Et puis les bonnes surprises continuent avec un chargeur avec indice de charge et... la possibilité d'utiliser la batterie comme chargeur USB !

Ce n'est pas simplement un phare pour votre VTT, c'est un produit multi-usage : lumière pour photographie ou vidéo, lampe torche...

Force est de constater que c'est très bien pensé et très bien fini. Les connecteurs ont des systèmes anti arrachement, les fils ont des attaches aux bons endroits, tout s'imbrique et s'installe en un tournemain. Les ingénieurs d'outre Rhin n'y sont vraisemblablement pas pour rien, et on a vraiment l'impression d'avoir entre les mains la Mercedes des lampes.

Petit bémol, tout est en plastique (qui semble de qualité certes..) mais il faudra voir à l'usage. Peut être un gain en poids mais cela n'a pas la classe d'une finition en aluminium.

Lampe Frontale Led Lenser SEO B5R

Cette frontale est un produit de qualité très bien fini et est le complément idéal d'une lampe installée sur le cintre. 180 lumens en puissance maximale, environ 100g et jusqu'à 5H d'autonomie en pleine puissance. Waterproof IPX6 pour pouvoir rouler sous la pluie. On est dans le standard haut du marché. Un éclairage rouge anti-éblouissement est disponible et est très appréciable en vision nocturne.

Ce modèle permet d'échanger entre piles classiques et une batterie rechargeable via un câble classique USB fourni, pratique en rando longue durée ou en itinérance (on peut utiliser un jeu de piles pendant que la batterie recharge grâce au Lumtrack par exemple).

L'emballage d'origine ne contient qu'un support pour guidon de vélo, mais LED LENSER propose d'autres accessoires séparés, un bandeau pour frontale et un kit d'installation pour casque.

La lampe est très bien finie, pas de chauffe à l'usage, et possède deux point très pratiques : le faisceau est réglable (large ou concentré) et la LED pivote de haut en bas permettant un éclairage optimal.

Quel est le meilleur éclairage VTT ?

C’est une question de budget ! La Spanninga Thor ou la lampe GHB suffisent largement si vous ne faites que quelques sorties. Si vous avez besoin d’une puissance d’éclairage plus importante la Ferei et la Led Lenser sauront vous étonner mais le budget est au moins deux fois supérieur.

Commentaires

Blog Comments powered by Disqus.

A lire aussi sur UtagawaVTT

Article précédent Retour à l'accueil Article suivant