Préparer sa trace, naviguer de manière efficace et quel GPS utiliser ? Vous êtes êtes de plus en plus à rouler à VTT avec de l'électronique embarquée et il est parfois compliqué de s'y retrouver.

Le GPS du vélo, le GPS du smartphone et, de plus en plus, le GPS de la montre connectée.

À quoi bon embarquer autant d'électronique si ce n'est pour être plus efficace et augmenter votre niveau de confort et de sécurité ?

Voici un cas d'usage.

La montre GPS connectée (smartwatch)

En général pas très pratique à utiliser pour la navigation (écran petit), elle s'avère, en revanche, très utile pour enregistrer le parcours effectué et collecter les informations relatives à votre performance.

montre GPS  garmin fenix

Si vous disposez de l'option d'affichage de votre rythme cardiaque, vous avez entre les mains un outil très utile pour doser l'effort, afin de ne pas se mettre dans le rouge et pouvoir profiter d'une sortie dans sa totalité sans être cramé. Une fois de retour, vous pouvez décharger l'enregistrement du parcours depuis la montre vers le PC ou le cloud grâce à une application dédiée (Garmin connect pour les montres Garmin par exemple).

Vous avez entre vos mains un précieux fichier GPS que vous pouvez désormais partager avec le reste du monde.

Nettoyer sa trace

Un petit traitement à travers un logiciel comme TwoNav Land ou un service en ligne pour nettoyer la trace avec les actions suivantes :

  • Supprimer les points de départ et d'arrivée si c'est chez vous
  • Éliminer les points erratiques (cela arrive que le GPS fasse des siennes)
  • Recaler les altitudes
  • Éliminer les parties où vous avez tâtonné, fait des erreurs, fait des demi-tours, êtes passés dans une propriété privée avec interdiction explicite aux VTT
  • Proposé des contournements pour les parties inintéressantes
  • Réduire le nombre de points à 1000 points max (cela dépend de la longueur de la trace, mais c'est en général suffisant dans 80% des cas)
  • Sauvegarder au format GPX

Vous avez alors un fichier parfait, prêt à être partagé avec le reste de la communauté VTTiste.

Pour les accros de la performance, cela permet aussi de partager ses prouesses sportives sur Strava le réseau social des sportifs.

Pour ceux qui ont un smartphone et qui seraient tentés, lors d'une sortie longue, d'utiliser l'application Strava sur le téléphone, ce n'est pas une bonne idée, car l'application est TRÈS gourmande en batterie.

Pour ceux qui aiment parler de leur parcours et pas forcément de leurs performances, c'est un partage sur UtagawaVTT qu'il va falloir envisager (l'avez vous déjà fait ?). Une description fidèle de l'itinéraire, de ce qu'on y voit, de comment ça roule, quelques photos si vous en avez et vous deviendrez contributeur de la plus grande base de données francophone de traces GPS pour le VTT.

Passons au GPS du vélo, c'est celui qui prend en charge la navigation, qui est le plus lisible, car il est installé sur le cintre du VTT, juste sous vos yeux, le plus solide, le plus fiable et celui qui a le plus d'autonomie, car il a été conçu pour cela. Bref, par rapport à un smartphone, il n'y a pas de débat.

Vous avez récupéré une trace au format GPX (le plus classique format de traces GPS) sur UtagawaVTT. Vous pouvez aussi télécharger des traces depuis d'autres sites comme GPSies, OpenRunner, TraceGPS, VTTour, TraceDeTrail, VisuGPX, VisoRando, la-trace, ViewRanger… VTTrack vous donne un bon aperçu de ces parcours, au sein d'une carte unique.

Parfois, on tombe sur des traces qui ne sont pas tout à fait propres (rarement sur UtagawaVTT puisque nous validons toutes les traces avant leur publication), mais en général elles sont capables de donner des idées pour une sortie.

Vous devez donc être capable de les modifier, voire d’en créer de nouvelles.

Modifier ou créer une trace GPS

Pour cela, soit on retourne sur TwoNav Land, soit on utilise des outils en ligne.

En ligne, on s'appuie sur le site partenaire d'UtagawaVTT : Opentraveller.net

Opentraveller est un service qui permet d'importer et d'exporter des traces, qui dispose des tous les fonds de cartes utiles à la randonnée VTT et qui permet d'afficher une couche de toutes les traces présentes sur UtagawaVTT.

À partir de là et avec l’outil tracé, un fond de carte détaillé comme OpenCycleMap et l'affichage de la couche UtagawaVTT, on crée son propre parcours, en passant parfois au-dessus des traces affichées.

On peut ainsi découvrir de nouveaux chemins, oser des itinéraires plus longs, qui sans l’aide d’un GPS pourraient nous entraîner dans de grosses galères.

Une fois un parcours créé, il faut le tester.

Opentraveller

Depuis Opentraveller, il suffit de l'exporter sur son ordinateur en format GPX pour ensuite l'importer sur son GPS.

Pour leurs premiers essais, certains seront tentés d'utiliser leur smartphone comme système de navigation.

Si vous n'avez pas de support de cintre, galère en perspective : vous serez vite fatigué de sortir sans cesse votre téléphone de la poche. On vous recommande donc notre article sur les supports de smartphones.

Naviguer

Il faut également installer une application sur le téléphone dédiée à la navigation, capable d’effectuer le guidage.

Après de nombreux tests, nous en recommandons 2 :

  • TwoNav, une app iOS et Android très complète
  • RidebotApp, sur iOS (pour l'instant) : guidage à la voix (qui demande une petite préparation supplémentaire du parcours) et un casque à conduction osseuse pour être super efficace.

Ces 2 applications sont partenaires d'UtagawaVTT et vous permettent de récupérer les traces présentes sur le site directement.

En fait, même si utiliser son smartphone peut sembler facile et suffisant au départ, à l'usage on finit plus par investir dans un GPS dédié, un produit qui n'est pensé que pour cette pratique. Si vous cherchez des conseils, nous regardons le marché régulièrement pour identifier les produits GPS qui sont suffisants (pas besoin de dizaines de fonctions avancées pour calculer la performance), et bien adaptés au VTT.

Nous vous en parlons sur notre article consacré aux meilleurs GPS pour le VTT.

VTT GPS

Il faut ensuite transférer les fichiers GPX au GPS (des dizaines d'articles sur le net expliquent la méthode en fonction de votre GPS).

Basecamp

Si vous avez un GPS Garmin, Garmin basecamp est le choix (gratuit) qui s'impose.

Par défaut, le logiciel ne dispose d’aucune carte.

Il suffit de télécharger l’intégralité de la carte OSM (Open Street Map) France, formatée pour Garmin. On peut aussi télécharger cette carte secteur par secteur. On envoie ensuite la carte sur le GPS, car elle est plus précise que la carte OSM Europe installée par défaut en général sur les GPS Garmin. On peut aussi acheter des dalles IGN ou se contenter de l'offre gratuite.

Quand le GPS est branché à l'ordinateur, baseCamp le reconnaît et donne désormais le choix entre les différentes cartes installées : OSM ou IGN.

Passer de l’une à l’autre est souvent utile, l’IGN étant généralement plus complète, mais pas toujours.

TwoNav Land

TwoNav Land est une autre option (payante) et est compatible avec tous les GPS.

C'est un logiciel bien plus puissant que basecamp, plus souvent mis à jour, et il offre des fonctions de traitement des traces extrêmement complètes. De plus, il est connecté de manière intégrée aux principaux sites de partage de traces VTT (comme UtagawaVTT). Il suffit de sélectionner une région et des centaines de traces peuvent être découvertes en quelques secondes. Il permet d'envoyer les fonds de cartes IGN ou OSM vers l’application TwoNav du smartphone. Ce qui permet, même sans connexion au réseau télécom, de disposer de cartes au 1/25 000 des secteurs où l'on se balade.

Avoir les fonds de carte sur le GPS ou le téléphone est très utile lorsqu'il faut trouver un nouveau chemin si la trace préparée n'est plus d'actualité (chemin disparu sous la végétation, constructions, interdiction de passage).

Le téléphone est alors une bonne aide. Soit avec TwoNav où les cartes IGN et OSM sont installées, soit une autre application purement cartographique qui permet d'avoir les cartes sans connexion : MapOut.

Si vous partez seul, utiliser le téléphone avec l'une des applications recommandées pour votre sécurité ou prévenir vos proches de votre localisation.

Pour résumer

  • La montre permet d'enregistrer la trace lors de votre parcours, pas de préparation particulière à faire avant de partir. C'est elle qui sert à récupérer cos données de performance (rythme cardiaque) et peut permetrre d'exporter le fichier GPX à l'issue de votre balade pour l'analyser et le partager.
  • Le GPS vélo est l'instrument de navigation qui vous permet de suivra la trace pendant votre randonnée, c'est lui qui doit avoir la bonne carte et le parcours que vous allez suivre.
  • Le smartphone est votre bouée de secours, en cas de galère : appel de secours, envoi de position et cartographie fluide et bien lisible si la trace que vous suivez ne passe plus.

Voici comment procéder pour préparer votre sortie :

  1. Sur OpenTraveller Sélectionner au besoin les fonds de carte OS, IGN ou Google satellite. La vision satellite est très importante à ce stade, parce qu'elle permet de bien identifier des sentiers parfois invisibles sur les cartes les plus précises. Afficher la couche traces UtagawaVTT. Créer une nouvelle trace en fonction du fond de carte et de la couche UtagawaVTT qui indique où passent les traces existantes. Exporter la trace en fichier GPX.

  2. Dans baseCamp ou TwoNav Land Envoyer la trace sur le GPS et sur le téléphone dans MapOut et TwoNav : ces deux app servent de système de secours.

  3. Une fois de retour, exportez la trace GPS enregistrée de votre GPS, ou votre montre vers TwoNav Land pour la nettoyer

  4. Partagez votre parcours original (pas la peine de déposer une trace qui y est déjà) avec la communauté VTT sur UtagawaVTT en prenant soin de bien décrire l'itinéraire et en mettant de belles photos. OU Si vous vous avez simplement effectué le suivi d'une trace présente sur le site, laissez un commentaire pour indiquer vos impressions.

Commentaires

Blog Comments powered by Disqus.

A lire aussi sur UtagawaVTT

Article précédent Retour à l'accueil Article suivant